L’envoi collectif en mission

L’envoi collectif en mission a eu lieu lors de la messe du dimanche 9 octobre 2022 à Saint-Maurice, Lille-centre. Les membres de la fraternité diocésaine des Parvis ont été envoyés par le Père Bruno Cazin dans leur différents lieux de mission.

De quoi s’agit-il vraiment?!

Comme depuis quelques années, le 19 octobre 2022, les équipes et les membres de la fraternité diocésaine des parvis ont été envoyé en mission, en l’église Saint-Maurice de Lille-centre, lors d’une célébration présidée par l’abbé Bruno Cazin, représentant l’administrateur diocésain.

Cette fraternité regroupe 150 membres dont certains participent d’équipes en charge de l’animation de divers lieux d’Eglise à Lille : l’église Saint-Maurice près de la gare, une colocation intergénérationnelle dans le Vieux-Lille ou encore un local collectif résidentiel dans le quartier populaire du Faubourg de Béthune ; d’autres participent de la vie d’équipes inspirées par la vie et les écrits de Madeleine Delbrel ; d’autres encore sont équipiers du large ou participent d’équipes plus larges, comme celle qui anime la Margelle à Wazemmes.

Cet envoi signifie pour chaque membre de cette petite fraternité que nous reposons sur nos deux pieds.

Le pied diocésain qui fait que nous n’allons pas là où nous voulons, mais là où l’on nous envoie, là où nous partageons avec d’autres membres d’Eglise l’intuition que notre présence peut faire sens.

Le pied des parvis : nous ne sommes pas ensemble pour prier, nous réunir joyeusement – même si nous le faisons aussi ! -, vivre de belles liturgies mais pour être envoyés là où nous ne sommes pas forcément attendus… dans la rue, dans un grand ensemble, auprès de ceux qui ne croient pas, plus ou ne savent plus s’ils croient.

Les liturgies même que nous animons, qui essaient de donner du sens et relief à chaque geste, tentent modestement de rejoindre ceux qui sont là de passage, par hasard, qui doutent, qui ne croient pas …

Comme nous y invitait Bruno Cazin dans son homélie, il s’agit de « ne pas être étriqués dans des habits trop petits pour nous et surtout pour Dieu » et de « s’ouvrir à toutes les lèpres qui défigurent et excluent les hommes d’aujourd’hui ». Cet envoi annuel vise aussi à nous faire tenir bien ouverts nos yeux et nos oreilles pour savoir où le souffle de l’Esprit nous portera dans le diocèse, avec nos forces et nos fragilités, nous conduira à ajuster notre présence.

Cet envoi en mission n’est bien sûr pas destiné uniquement aux membres de la fraternité mais à tous ceux et toutes celles qui assistaient à cette célébration, à ceux et celles qui entendent cet appel à la mission. En cette période d’Avent et de Noël, il est un appel à veiller, à écouter les parvis et à lire la Parole de Dieu, pour nous laisser surprendre par cette destination improbable : une étable, en dehors de la ville, au milieu des parias.

Il nous dit aussi, avec les mots de Madeleine Delbrel, « qu’un jour de plus commence et que
Jésus en moi veut le vivre. […] Avec moi, il est parmi les hommes d’aujourd’hui. » ; moi, toi, nous qui «, gens de la rue, croyons de toutes nos forces, que cette rue, que ce monde où Dieu nous a mis est pour nous le lieu de notre sainteté… » Alors en route, notre quartier, nos voisins, nos collègues nous attendent pour un coude à coude fraternel !

Emmanuel B.

Le week-end des engagés durables

Informations à venir…

L’Assemblée Générale à Merville

Le samedi 28 janvier 2023 dès 9h30.

La Retraite de Printemps

Du mercredi 26 avril au lundi 1er mai

Lundi de Pentecôte au Mont des Cats

Venez fêter la Pentecôte sur le Mont avec le renouvellement de l’engagement durable.

Invitons largement pour partager ce moment festif avec tous ceux qui côtoient la Frat de près ou de loin. Que tous les membres puissent se sentir invités à réfléchir à cet engagement durable : vivre une vie simple et solidaire, mettre la Parole au cœur de sa vie, et se tenir ensemble disponible aux appels du Monde et de l’Eglise. 

Publication du livret des « vingt ans de fraternité »

A l’occasion des 20 ans de la Fraternité Diocésaine des Parvis, un livrets de plus de cent échos, cents voix a été publié pour partager la vie qui y est passée.

Pour l’occasion, Gérard Defois en a reçu un exemplaire et nous a répondu: « Chers amis, Depuis 20 ans, je n’ai pas eu beaucoup de nouvelles de ce que vous deveniez mais je pensais beaucoup au Parvis de St Maurice. Aussi votre livret m’a donné hier soir une soirée, de mémoire, d’amitié et d’action de grâce. En cette veille de Noël, je vous remercie et je prie pour que les semailles d’hier continuent d’engendrer les moissons de demain. Bien fidèlement vôtre, Gérard Defois »