Accords de paix

—> 2006 : une année pour rencontrer des acteurs de paix au quotidien.

lundi 24 novembre 2008

« En musique et plus précisément, en harmonie,
un « accord » désigne une combinaison
d’au moins trois notes simultanées,
disposées sous la forme d’une superposition de tierces.
C’est aussi la rencontre simultanée
d’au moins deux intervalles harmoniques. »


C’est étonnant comme la musique rejoint l’humanité. Monde pluriel, cultures nouvelles, comportements insolites : ce que nous appelons « le monde » n’est en fait qu’une poudre de mondes. Un monde en poudrière.
Accords de paix. Rien n’est acquis, chacun le sait. Nous sommes appelés à nous entendre ou à mourir chacun comme des ignorants. Et si, finalement, l’horizon de l’homme, c’était d’avoir des frères ?
Nous voulons croire que les violences, les incompréhensions, les guerres et la brutalité ne peuvent pas être le dernier mot de l’homme. La paix est un travail, un labeur, une tâche à accomplir. Un devoir d’homme. Fille de la justice et de la vérité, la Paix ne peut que naître, elle n’a jamais fini de naître ; elle n’en finit jamais de commencer.
Ne pas se ressembler. Se regarder. S’écouter. Mieux que cela : s’entendre. Dialoguer. Rien n’est jamais acquis, ni pour les individus, ni pour les peuples… La Paix est une victoire permanente d’un combat permanent. « Accords de paix » est une urgence. Ici. En moi. Là-bas. Ailleurs. « Accords de paix » est une nécessité.

Un évènement central : un forum associatif.
une rencontre avec des associations travaillant pour la paix en France mais aussi en Palestine et en Israël. Suivie d’une table ronde animée par Christophe Henning avec la participation de :
- Hilde Kieboom, présidente de la communauté Sant’Egidio de Belgique et de Hollande, ayant participé aux pourparlers en Côte d’Ivoire en 2003
- Xavier Dhonte, avocat au barreau de Lille, ancien président d’Amnesty France
- Eric Maho, membre de l’Institut de Recherche de Formation du Mouvement pour une Alternative Non Violente Tout au long de cet après-midi, une installation était proposée dans l’église par Agnès Debout à laquelle les visiteurs étaient invités à participer.

Une rencontre
Elik et Aziz sont deux jeunes, l’un Israëlien, l’autre Palestinien qui ont pour point commun d’avoir perdu un proche dans la guerre qui oppose ces deux pays. Leur chance c’est d’avoir rencontré Parent Circle, une organisation qui regroupe aujourd’hui environ 450 familles, israéliennes et palestiniennes, des parents qui ont perdu un enfant ou un être cher dans le conflit entre israéliens et palestiniens, qui ont décidé de renoncer au cercle infernal de la haine et de la vengeance et qui travaillent à résoudre ce conflit par le dialogue et la compréhension mutuelle. Elik et Aziz ont appris à se connaître. Aujourd’hui ils sont amis. Ils ont transformé leur tragédie personnelle en un combat pour promouvoir la réconciliation à long terme entre les sociétés israéliennes et palestiniennes.

Une exposition
Les traits de crayon essentiels : dessins et peintures de Sylvain Dubrunfaut.


 

Accueil | Plan du site | Contact