Petit Historique

La danse folklorique israélienne est un amalgame de danses juives et non-juives

dimanche 8 février 2009

DANSE D’ISRAEL - HISTORIQUE

La danse folklorique israélienne est un amalgame de danses juives et non-juives originaires de diverses parties du monde. Alors que dans d’autres pays, la danse folklorique a surtout pour mission de conserver les vieilles traditions rurales, en Israël elle est en plein développement depuis ses débuts dans les années 1940 ; elle est fondée sur des sources historiques anciennes (le roi David dansait déjà 1200 ans avant JC) et modernes ainsi que sur des associations bibliques (on peut retrouver des prière vieilles de 2000 ans) et des styles contemporains. On peut donner un sens spirituel à bon nombre de danses. On peut faire de ces danses une prière.

L’une des étapes les plus importantes du développement de la danse folklorique a été le premier festival au kibboutz Dalia, en 1944. Il a provoqué un enthousiasme général résultant en la création d’un genre à multiples facettes, caractérisé par un mélange de styles et de sources d’inspiration, incorporant motifs de la diaspora juive et traditions locales, dont la debka arabe, danse d’hommes en rang frappant du pied, des éléments inspirés du jazz nord-américain et des rythmes sud-américains ainsi que les cadences typiques des pays de la Méditerranée.

Les danses folkloriques locales, adaptées très souvent à des chansons israéliennes populaires, comprennent une grande variété de pas et de formes, dans un rythme exubérant qui exprime la vitalité et la vivacité d’un jeune pays aux antiques traditions. L’enthousiasme du public a provoqué l’apparition de meneurs de danse professionnels et des milliers de personnes consacrent volontiers leurs loisirs à cette activité. Dans de nombreuses localités des séances hebdomadaires de danse folklorique sont organisées avec, souvent, la participation d’ensembles patronnés par les municipalités. Accompagnant les danses folkloriques israéliennes et les influençant parfois, on trouve les danses traditionnelles des divers groupes ethniques reflétant à la fois le "rassemblement des exilés" et la nature pluraliste de la société israélienne. Elles sont conservées par des troupes spécialisées dans les danses du Yémen, du Kurdistan, d’Afrique du Nord, d’Inde, de Géorgie, de Boukhara et d’Ethiopie et par des ensembles présentant des danses arabes, druzes et circassiennes.

inspiré de http://acsion.free.fr

pour les passionnés:lien vers un site de danses


 

Accueil | Plan du site | Contact